How Food and Beverage Companies Can Overcome Supply Chain Disruptions

Le secteur agroalimentaire est confronté à de nombreux défis. Répondre rapidement aux demandes des consommateurs en constante évolution, accroître les exigences en matière de sécurité alimentaire et de conformité réglementaire et améliorer la productivité tout en augmentant la qualité des produits ne sont que quelques-uns des obstacles que l'industrie doit surmonter. En 2020, les points faibles et les points forts de la gestion de la chaîne d'approvisionnement ont été mis en évidence. Surmonter et s'adapter aux défis de la perturbation est encore aujourd'hui une priorité afin de garantir que les ingrédients et les produits sont livrés à temps et en bon état.

S'adapter à un environnement en pleine évolution

L'obligation de se conformer aux nouvelles normes et réglementations inclut la nécessité pour les entreprises de s'adapter à l'évolution des demandes des consommateurs. Elles doivent également répondre aux attentes en matière d'intégrité et de durabilité des produits, sous peine de se laisser distancer par la concurrence.

Fabien Bergeron, Key Account Manager chez Global Trade Magazine, met en lumière certains des principaux problèmes auxquels les entreprises du secteur agroalimentaire sont confrontées, ainsi que les solutions nécessaires pour naviguer au-delà de 2021 :

  • « Un volume plus important de ventes directes aux consommateurs (direct-to-consumer, DTC). Les consommateurs étant de plus en plus nombreux à faire leurs achats depuis chez eux, la mise en place et l'exploitation de ces réseaux de distribution sont devenues des emplois à temps plein pour les entreprises du secteur de l'alimentation et des services alimentaires.
  • La perturbation de la continuité de la chaîne d'approvisionnement de bout en bout a augmenté le prix mondial des produits alimentaires et des boissons, et a rendu l'approvisionnement alimentaire mondial moins accessible.
  • Perturbation des réseaux de transport nécessaires pour être en mesure de livrer ces commandes DTC (par exemple, manque de chauffeurs de camion, pénurie de conteneurs maritimes, contraintes de capacité de transport, etc.).
  • Présence, composition et emplacement géographique de la main-d'œuvre. Malgré la situation économique actuelle, la main-d'œuvre disponible reste difficile à trouver dans certaines régions.
  • La réduction du nombre de passagers par avion a eu un impact considérable sur le fret aérien, qui est la méthode de transport de la plupart des produits périssables. (Selon DHL, la capacité de fret aérien a diminué de plus de 80 % sur les itinéraires entre l'Europe et l'Amérique latine en 2020).
  • Les pénuries de stocks de matières premières et de composants affectent la production.
  • Les pénuries de stocks ont un impact sur les ventes des entreprises de fabrication et de distribution. »

M. Bergeron poursuit en expliquant les trois mesures que toutes les entreprises du secteur agroalimentaire peuvent prendre dès maintenant pour rendre leurs chaînes d'approvisionnement plus résilientes et responsables. Voici quelques-unes des mesures proactives à prendre :

1.       Se concentrer sur la polyvalence de la mise sur le marché

2.       Renforcer la gestion de la chaîne d'approvisionnement de bout en bout  

3.       Tirer parti des écosystèmes technologiques

 

Visibilité numérique

La mise en œuvre de solutions avant-gardistes n'a jamais été aussi importante. Les capacités technologiques de l'industrie 4.0 renforcent la capacité à répondre aux exigences de productivité et à améliorer l'efficacité des ressources, tout en soutenant les processus de qualité.

La flexibilité des systèmes évolutifs peut s'améliorer et évoluer avec les besoins de l'entreprise. Pour une exploitation sans interruption, une continuité et des performances permettant de répondre à la conformité à la législation sur les aliments et les boissons, aux exigences des détaillants et aux demandes des consommateurs.

Plus d'informations à ce sujet : Qu'est-ce qui empêchera les entreprises du secteur agroalimentaire de dormir la nuit en 2021 ? - Global Trade Magazine