Let's Talk About Food Fraud

La fraude alimentaire n'est pas un phénomène nouveau et le sujet est resté au cœur de l'actualité ces dernières années. De fait, les scandales liés à la fraude alimentaire font toujours la une des journaux nationaux et internationaux et les consommateurs ne sont même pas conscients que les aliments qu'ils consomment sont frauduleux. Examinons de plus près la fraude alimentaire et essayons de comprendre pourquoi elle existe, son impact sur les consommateurs et les moyens pour lutter contre elle.

Pourquoi la fraude alimentaire existe-t-elle ?

Comme dans la plupart des cas de fraude, des individus peu scrupuleux commettent des délits de fraude alimentaire afin d'en retirer un profit financier. Le Réseau européen de lutte contre la fraude alimentaire (Food Fraud Network ou FFN) des États membres de l'UE et la Commission européenne ont défini quatre critères permettant de confirmer les pratiques délibérées de fraude alimentaire :

  • Intention délictueuse
  • Violation de la législation alimentaire de l'UE
  • Réalisation de profits
  • Tromperie du consommateur

La Commission européenne a en outre identifié sept types de fraudes alimentaires :

  • Dilution : mélanger un ingrédient liquide de faible valeur avec un liquide de valeur supérieure.
  • Substitution : remplacer un ingrédient ou une partie d'un produit par un ingrédient ou un produit de substitution de valeur inférieure.
  • Dissimulation : cacher la qualité médiocre des ingrédients ou des produits alimentaires.
  • Étiquetage erroné : faire une fausse déclaration sur l'emballage pour réaliser un profit financier.
  • Amélioration non homologuée : ajout de matières inconnues et non déclarées aux produits alimentaires pour améliorer les attributs de qualité.
  • Contrefaçon : copie du nom de marque, du concept d'emballage, de la recette, de la méthode de traitement, etc., des produits alimentaires pour réaliser un profit financier.
  • Production/vol/détournement sur le marché gris : vente de produits excédentaires non déclarés.

L'huile d'olive est un produit particulièrement ciblé par la fraude alimentaire. L'huile raffinée peut être vendue sous forme d'huile vierge ou pressée à froid. L'huile peut aussi avoir été mélangée avec des huiles de qualité inférieure. La fraude alimentaire est également souvent présente dans la commercialisation des produits de viande lorsque des types de viandes non déclarés sont utilisés.  

Impact de la fraude alimentaire sur les consommateurs

Lorsque nous achetons des produits alimentaires, nous voulons être sûrs que leur composition correspond exactement ce qui est indiqué sur l'étiquette de l'emballage. Cependant, cela n'est pas toujours le cas. Il n'est pas facile de détecter la fraude alimentaire et dans de nombreux cas, les consommateurs ne remarquent même pas qu'ils ont été induits en erreur en achetant des produits frauduleux. Toutefois, dans certaines circonstances, la fraude alimentaire peut avoir de graves conséquences pour les individus. Par exemple, un produit alimentaire peut contenir des allergènes non déclarés. Si une personne souffrant d'une allergie sévère aux produits laitiers consomme sans le savoir un produit qui en contient des traces, cela peut avoir des conséquences mortelles. 

Lutter contre la fraude alimentaire

Les normes en matière de fabrication de produits alimentaires telles que IFS, BRCGS ou FSSC 22000 et les directives du GFSI (Global Food Safety Initiative) ont établi des exigences pour lutter contre la fraude alimentaire. En ce qui concerne la gestion des fournisseurs, la norme BRCGS impose aux entreprises de réaliser une évaluation des risques documentée pour chaque matière première et groupe de matières premières. Des systèmes et des procédures sont également nécessaires pour minimiser le risque d'achat de matières premières contrefaites ou frelatées pour les produits alimentaires et pour garantir que toutes les descriptions des produits sont légales, exactes et vérifiées.

Il appartient dès lors aux fabricants de produits alimentaires de se conformer aux exigences de ces normes. Si des exigences réglementaires étaient déjà en vigueur dans le passé pour lutter contre la fraude alimentaire, seules quelques entreprises avaient adopté les mesures nécessaires pour lutter contre ce fléau. Afin de continuer à répondre aux exigences des normes, les producteurs de denrées alimentaires doivent désormais réaliser une analyse des risques détaillée et prendre des mesures préventives.

Si vous êtes intéressé par ce sujet, vous trouverez des informations supplémentaires ici